Accueil  >  Les infractions   >  Récupération de points

Récupération de points

Ce n’est jamais agréable de savoir qu’il manque des points sur son permis de conduire. Néanmoins, rien n’est perdu puisque plusieurs moyens sont désormais présents sur le marché pour récupérer des points. Alors quelle solution envisagez-vous ?

La patience mise à l’épreuve

Vous n’avez pas les moyens de vous payer un stage de récupération de points ? Vous voulez quand même pouvoir conduire et ne pas voir votre permis annulé ? Vous espérez regagner des points ? Rien de plus facile ! Il vous suffit de faire preuve de patience et d’une année sur l’autre, vous récupérerez des points jusqu’à atteindre le maximum de douze. Ceci ne s’applique qu’aux conducteurs confirmés. Pour les personnes en période probatoire, les conditions ne sont pas tout à fait les mêmes. De ce fait, depuis 2011, vous regagnez un point si vous conduisez six mois sans infraction et à condition que votre « arrestation » ne concerne que le chevauchement de ligne blanche ou un excès de vitesse de moins de 20 km/h. Concernant les fautes de 2e classe, il faut attendre deux ans pour retrouver la totalité de vos points. Au bout de trois ans, vous avez atteint le maximum de douze points. La récupération de vos points n’est effective qu’à compter de la date de constatation de l’infraction. Il faut donc se référer au relevé intégral de points, disponible en préfecture ou sur le site Télépoints. Au bout de dix ans, une récupération de points partielle est envisageable si entre temps votre autorisation de conduire n’a pas été annulée ou invalidée. De plus, il est impératif que vos infractions ne fassent pas parties du domaine « délit ». Si entre temps, votre capital points est remonté au maximum, alors cette réévaluation de points ne sera pas utile.

 

La contestation d’une infraction

Certes, en contestant l’infraction pour laquelle vous êtes accusé, vous pouvez éviter la perte de points. Néanmoins, attention à ce que vous tentez. Il suffit qu’un détail vous échappe et la peine n’en sera que plus lourde par la suite. En tout état de cause, si votre contestation est refusée, vous avez quand même gagné du temps au niveau administratif et vous avez donc le temps d’effectuer un stage de récupération, avant votre perte de points !

Action et réaction, deux maîtres mots

Si vous n’êtes pas très patient ou que vous préférez prendre les devants avant qu’il ne soit trop tard, alors il faut réagir. Le stage de récupération de points vous rendra un grand service dans ce sens. Etabli sur deux jours, vous gagnerez quatre points supplémentaires sur votre permis, dès lors que votre présence aura été validée par vos maîtres de stage. N’oubliez pas qu’un délai d’un an est requis pour prétendre à un nouveau stage. Tel est le but d’un stage de récupération de points.

Dans le cas du permis probatoire

Tout n’est pas acquis, mais rien n’est perdu non plus. En tant que jeune conducteur, vous n’avez que six points sur votre permis. Les points à gagner pour atteindre les douze points se font sur trois ans, voire deux pour les conducteurs qui ont suivi la formation « conduite accompagnée ». Si vous ne perdez qu’un ou deux points, vous pouvez quand même les regagner au fil du temps. Par contre, si vous perdez trois points ou plus, le verdict tombe. Vous êtes dans l’obligation d’effectuer un stage de rattrapage de points. Dernière éventualité, et pas la moindre, vous perdez tous vos points. Aucune solution n’est possible, si ce n’est vous dépêcher de tenter un stage avant réception de la lettre 48N. Dès lors que vous avez signé l’accusé de réception de ce courrier, alors votre permis est annulé !


Commentaires

  =     (Merci de recopier le résultat de l'addition)
  

Derniers commentaires


Warning: mysqli_num_rows() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /var/www/brittexservices.com/www/list.php on line 155
Aucun commentaire pour le moment.